Mali: lancement des travaux pour la reconstruction du Marché rose à Bamako

Au Mali, à l’occasion de la fête de l’indépendance du pays, le président malien a lancé, vendredi 22 septembre, les travaux de reconstruction du principal marché de Bamako, le Marché rose. Il est vétuste et a même brûlé, en 2014. Les techniciens qui vont superviser les travaux ont reçu, samedi, la presse.

Aujourd’hui, Le Marché rose ne peut pas suffire aux plus de deux millions d’habitants de la capitale malienne, d’où la décision de le reconstruire.

« Il s’agit de le reconstruire et faire une extension, en hauteur, pour pouvoir accueillir 5 000 nouveaux commerçants. Cela veut donc dire que nous aurons un marché qui pourra absorber non seulement les commerçants qui existent déjà mais il tiendra compte aussi des besoins futurs », explique Mahamoudou Wadidié, directeur de l’Agence de développement régional de Bamako, avant de donner des détails sur l’architecture.

« Deux blocs »

« Ce marché va être réalisé sur deux blocs. Un premier bloc qui s’appelle Les halles aux légumes qui comportera un rez-de-chaussée et trois niveaux supplémentaires. Le deuxième bloc – le bâtiment qui abrite le Marché rose – va comporter un sous-sol, un rez-de-chaussée et six niveaux supplémentaires », a-t-il ajouté.

De son côté, la mairie de Bamako – qui est au cœur du projet – explique que grâce à un partenariat public privé, les 33 milliards de francs CFA (coût du projet) sont déjà mobilisés. En principe, dans trois ans, se dressera dans la capitale malienne l’un des trois plus importants marchés de la sous-région.

 Par RFI Publié le 24-09-2017